TwitterFacebook
Le développement personnel pour les gens intelligents

Posez vos questions – Feu nourri

Note : cet article est une traduction de l’article Ask Steve – Rapid-Fire Questions de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Feu nourriOù vivez-vous ?

À Las Vegas. Cela semblait être un bon endroit pour rendre honneur à mon éducation catholique.7

Quelle est votre couleur préférée ?

Le bleu. Mais il se trouve que je suis daltonien, donc mon bleu pourrait être un peu différent du vôtre.

Quel est votre aliment préféré ?

Les bananes.

Voici ma recette-maison de milk-shake à la banane : Mettez dans un blender Vitamix 2 bananes congelées (en quartiers), une poignée de noix (environ 10 cerneaux), 1 cuillère à soupe de sirop d’érable, 1 cuillère à café de vanille, et environ 1 tasse d’eau froide, et mixez le tout pendant 30 à 45 secondes. Délicieux !

Vous pourriez essayer avec un blender normal, mais je ne suis pas sûr que cela fonctionne aussi bien. Le Vitamix peut transformer une bûche en copeaux sans verser une goutte de sueur.

Variations : mettre du lait de riz ou de soja à la place de l’eau ; mettre des amandes, des noix de cajou, des noix de pécan, du beurre de cacahuètes, ou du beurre d’amandes à la place des noix ; mettre 4-5 datte ou ½ tasse de raisins à la place du sirop d’érable ; ajouter 1 ou 2 cuillères à soupe de poudre de cacao ou de caroube.

Que voulez-vous voir écrit sur votre pierre tombale ?

J’ai réduit cela à trois possibilités :

  1. Inoccupé.
  2. Ding ! Congratulations !
  3. Visitez www.stevepavlina.rip

Hé bébé, c’est quoi ton signe ?

Bélier. Il n’y a vraiment pas de meilleur signe. Demandez à n’importe quel bélier.

Où avez-vous grandi ?

À Los Angeles.

Étiez-vous enfant unique ?

Non. Je suis l’aîné, j’ai deux sœurs (qui vivent toutes les deux à L.A.) et un frère (qui vit actuellement à Tokyo).

Quand avez-vous lancé votre blog ?

Le 1er octobre 2004.

Quelles études avez-vous fait ?

École catholique du primaire au bac, puis deux licences à l’Université de l’État de Californie à Northridge : en Mathématiques et en Sciences Informatiques. Cela m’a beaucoup appris.

Pourquoi devrais-je croire quoi que ce soit dans ce que vous dites ?

Je ne vous recommande pas de le faire.

Quelle est votre expérience, votre crédibilité, pour pouvoir écrire sur le développement personnel ?

Je suis né très petit, mais après avoir travaillé sur ma croissance pendant des années, j’ai atteint avec succès la taille de 1m80.

Quelle est votre position sur l’avortement ?

Je suis pour un choix conscient.

Quelle est votre position sur la peine de mort ?

Je ne la recommande pas pour les humains, les animaux, ou les humains qui se comportent comme des animaux.

Quel est votre avis sur le sexe ?

Je suis pour. Aussi longtemps que c’est fait avec le cœur et consenti, autant s’amuser. Rien ne vaut une bonne baise.

Êtes-vous hétéro ou gay ?

100% hétéro… en portant juste légèrement sur la gauche.

Je suis contre le fait qu’on touche aux fœtus, pour les injections létales, carnivore émérite, et je trouve vos remarques offensantes.

Ceci n’est pas une question.

Pourquoi êtes-vous aussi désagréable ?

Probablement parce que je suis allé dans un lycée jésuite pour garçons. Un de mes professeurs a été plus tard arrêté pour agressions sexuelles sur mineurs (ce n’est pas une blague).

Que trouvez-plus de plus déprimant ?

Je ne trouve pas la dépression car je ne la cherche pas. Si une bombe nucléaire venait à tomber, je me réjouirais de mon nouveau bronzage tout en coachant les survivants pour qu’ils arrêtent de dire nucléaire.

Pourquoi écrivez-vous certaines choses alors que vous savez que cela offensera ou repoussera une partie de vos lecteurs ?

Pour aider les gens à être plus conscients de leur résistance à la joie. Vous ne pouvez pas offenser une personne réellement joyeuse. Ou comme le dirait Bouddha « Si quelqu’un vous offre un cadeau et que vous le refusez, à qui appartient le cadeau ? »

Pourquoi votre site web est aussi moche ?

Pour que vous n’ayez rien de joli à regarder à part le contenu.

Quel a été le meilleur jour de votre vie ?

Aujourd’hui. C’est le seul jour qui existe.

Pourquoi êtes-vous là ?

Pour aider à élever la conscience de l’humanité, ce qui nécessite visiblement que j’élève d’abord ma propre conscience. Et puis j’adore vraiment les bananes.

Et si vous échouez ?

Je rentre à la maison, je choisis une autre famille qui adore les bananes, et je recommence.

Comment puis savoir mon niveau de conscience ?

Notez quelle quantité de votre vie est (a) le résultat d’un choix conscient et délibéré que vous avez fait, et (b) une source de joie immense pour vous. Plus vous êtes conscient, plus il est facile de créer une vie qui vous rend très très heureux. Votre vie sera remplie de ce que vous aimez. Vous serez heureux de votre corps, de votre esprit, de vos émotions, de votre travail, de vos relations, et de votre but. La conscience fait l’amour à la souffrance.

Pourquoi êtes-vous aussi positif et heureux ? Est-ce réel ?

Je choisis d’être comme ça. Je trouve que c’est mieux que de passer toute mon existence humaine à pleurer pour qu’on change ma couche.

Croyez-vous en Dieu ?

Bien sûr. Cela me semble juste étant donné qu’elle croit en moi.

Pourquoi répondez-vous à des questions sérieuses en faisant des blagues ?

Pour vous aider à être un peu moins poule mouillée.

Pourquoi y a-t-il tant de souffrance dans le monde ?

Il y a de la souffrance dans votre monde parce que vous la créez consciemment. De façon ironique, votre propre libre-arbitre vous offrira cette possibilité. Vous avez tellement de libre-arbitre que vous êtes libre de vous torturer si vous le voulez. Pour créer de la souffrance, vous n’avez besoin que de peur. Pour éliminer la souffrance et connaître plutôt la joie, pensez avec amour. En l’absence de conscience, la peur est le comportement par défaut. L’amour ne peut être choisi que consciemment.

Êtes-vous un Travailleur de Lumière ?

Oui. Et ma femme Erin aussi.

Êtes-vous démocrate ? Républicain ? Vert ?

Rien de tout cela. Je n’ai jamais voté à la moindre élection politique. Je ne suis même pas sur les listes.

Vous ne votez pas ? Et pourquoi pas ?! Vous ne croyez pas que c’est votre devoir civique de voter ?

Je vote non à la politique basée sur la peur afin de voter oui à la vie consciente. Quand mon pays passera à un système de gouvernement plus conscient qui n’est pas ancré dans la peur, je serai heureux de commencer à voter. En même temps je choisis de me concentrer sur le fait de me débarrasser de toute peur, car je ne peux rien manifester de mieux qu’un gouvernement basé sur la peur tant que j’ai encore de la peur en moi.

Voudriez-vous un jour tenter de devenir président des États-Unis ?

Ma loyauté va vers ce qui nous unit, pas vers ce qui nous divise. Je ne me vois pas être un jour intéressé par une carrière politique traditionnelle parce que je ne crois pas au fait de favoriser un groupe d’êtres humains par rapport à un autre, quel que soit ce qu’ils pensent de moi. Si jamais je m’investis un jour en politique cependant, je suis sûr que les médias auront de quoi s’amuser avec tout ce que j’ai écrit sur ce site.

Suivez-vous certains sports ?

Oh non. Je suis là pour participer, pas pour regarder de la touche. Je joue au disc-golf régulièrement cependant.

Pourquoi n’avez-vous pas un travail normal ?

Parce que je n’ai pas commandé une vie normale – j’ai commandé en gros. Il n’est de toute façon pas nécessaire d’avoir un travail ; il y a des moyens bien plus faciles de gagner sa vie.

D’où vous viennent vos considérations pour les autres ? Pourquoi vous préoccuper de ce qui arrive aux autres gens ?

Une non-dualité basique. Je vois tout ce qui existe, y compris vous, comme une pièce inséparable de moi. Je vois la conscience comme principale et l’univers physique comme sortant de cette conscience. Je sais que ma véritable identité est cette conscience, dont mon corps physique n’est simplement qu’une petite partie. S’occuper des autres, c’est donc s’occuper de soi.

Je trouve que c’est un paradigme plus exact, cohérent, et habilitant que la notion populaire selon laquelle l’univers physique est principal et que la conscience sort de lui. Il ne faut pas dire qu’on n’aime pas tant qu’on n’a pas essayé.

Quelle différence pensez-vous pouvoir individuellement faire dans ce monde ?

Je pense que je peux apprendre à remplacer ma peur par un amour inconditionnel. Le plan B est de débarrasser cette planète du fléau des bananes.

Crédits photo : © photomelon – Fotolia.com

Posez vos questions – Intuition vs. Ego

Note : cet article est une traduction de l’article Ask Steve – Intuition vs. Ego de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Cerveau gauche et cerveau droitComment faire la différence entre ce que vous dit votre intuition et ce que vous dit votre ego ? Lequel écouter ?

C’est généralement un grand défi au début. Cela demande de la pratique de reconnaître la différence entre le guidage véritablement intuitif et les messages basés sur l’ego.

Voici quelques pistes qui pourraient vous aider à séparer l’un de l’autre : (suite…)

Posez vos questions – Pourquoi évoluer ?

Note : cet article est une traduction des articles Ask Steve et Ask Steve – Why Grow? de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

EvolutionCette semaine j’ai pensé qu’il serait amusant que faire quelque chose d’un peu créatif. Au lieu d’écrire de longs articles pour explorer certains sujets en profondeur, je vais faire des articles plus courts et plus fréquents, et ils vont tous répondre à des questions que vous m’avez soumises.

Ma liste de sujets à aborder contient suffisamment d’idées pour que je tienne toute l’année. C’est un peu comme une hydre. Chaque fois que j’écris un article, cela génère des idées pour plusieurs autres, et de nouvelles suggestions de sujets arrivent chaque jour. C’est infini. J’adore cela parce que je n’ai jamais d’angoisse de la page blanche, et que l’influx constant de questions me met au défi de continuer à évoluer et à clarifier mes pensées. Mais cette fois je ne vais pas me servir de cette liste. Pour cette série d’articles, j’ai seulement tenu compte des demandes que vous m’avez envoyées cette semaine, celles qui sont particulièrement citées. (suite…)

Discipliner votre esprit pour devenir meilleur en manifestations

Note : cet article est une traduction de l’article Disciplining Your Mind to Become Better at Manifesting de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Concentration espritLa clé du modèle intention-manifestation est que vous devez garder vos idées concentrées sur ce que vous voulez et éviter de penser à ce que vous ne voulez pas. Même si vous êtes sceptique vis-à-vis du pouvoir de l’intention, il ne devrait pas être difficile de voir qu’un esprit discipliné est source de bienfaits. Une discipline mentale améliorée est à coup sûr une compétence utile, quel que soit votre modèle de réalité actuel. Il est assez difficile d’atteindre des objectifs si votre esprit est encombré de pensées négatives ou distractives. Et pour l’intention-manifestation, c’est quasiment impossible.

J’ai découvert que pour améliorer mes résultats avec ce modèle, j’ai dû faire d’importants efforts pour discipliner mon esprit. Je considère que ce temps est bien dépensé, quel que soit le résultat. (suite…)

Abandonner la télé

Note : cet article est une traduction de l’article Giving Up TV de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Arrêter la téléCela fait près d’un an que j’ai écrit sur le fait de réduire la télé, et depuis plusieurs lecteurs m’ont parlé de leur expérience d’abandon total de la télévision. Certains prétendent ne pas avoir regardé la télé depuis des années. Les bienfaits rapportés comprenaient une meilleure clarté mentale, une perte de poids (désirée), l’exploration de nouveaux loisirs, de meilleures relations, plus d’énergie, une meilleure productivité, une plus grande stabilité émotionnelle, et même de meilleures performances sexuelles. Quelques personnes m’ont dit que c’était un des meilleurs changements de style de vie qu’ils aient jamais fait pour eux ou pour leur famille.

Comme vous pouvez l’imaginer, cela m’a a fini par m’atteindre, et j’ai réalité que mes habitudes de télévision pourraient subir un petit lifting. Toute ma famille a fait un régime sans télé pendant 30 jours il y a deux ans, ce qui a clairement été un bienfait, mais après coup il me reste quand même quelques émissions que j’apprécie vraiment, comme Les Simpsons. Comme je travaille de chez moi, je regarde souvent des émissions enregistrées pendant que je mange. Même si je ne regarde pas beaucoup la télé, je suis intrigué par les immenses bienfaits rapportés par ces gens qui ont passé de bien plus longues périodes sans télé. (suite…)

8 lignes directrices pour choisir des croyances efficaces

Note : cet article est une traduction de l’article 8 Guidelines for Choosing Effective Beliefs de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article ! Niveaux de croyances

Dans l’article précédent abordant la mise en place de croyances habilitantes, vous avez appris l’importance qu’il y a à sélectionner consciemment et à mettre en place délibérément vos croyances concernant la réalité, au lieu d’avaler simplement ce qu’on vous a appris en grandissant. Maintenant je vais davantage entrer dans le détail quant à la façon de déterminer si une croyance peut ou non être efficace pour vous. Voici donc 8 lignes directrices pour choisir des croyances efficaces. Les croyances efficaces sont… (suite…)

Mettre en place des croyances habilitantes

Note : cet article est une traduction de l’article Installing Empowering Beliefs de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Croyances habilitantesAucun de nous ne prend de décisions basées sur la réalité elle-même. Nous prenons des décisions basées sur nos croyances à propos de la réalité. Quand nos croyances sont exactes, nos décisions auront tendance à être efficaces, à produire les résultats que nous désirons. Mais quand nos croyances sont inexactes, nos décisions seront souvent inefficaces, et produisent des résultats non désirés.

Nous savons tous comment prendre des décisions au sein de la structure de nos croyances. Mais parfois nous nous jetons dans des impasses quand nous essayons d’atteindre nos objectifs et de manifester nos désirs. Peut-être que nous pouvons exprimer ce que nous voulons, mais nous ne semblons pas pouvoir les atteindre, que ce soit une somme d’argent en particulier, une carrière épanouissante, une relation amoureuse, ou un certain niveau de forme physique. Dans ce genre de situations frustrantes, le coupable est souvent nos croyances. Les croyances limitatives nous empêchent d’atteindre ce que nous voulons, transforment nos objectifs techniquement possibles en fantasmes effectivement impossibles.

Essayer d’atteindre un objectif avec une croyance limitative est comme grimper une montagne tout en portant un sac de 50 kg. Vous pourriez commencer de façon enthousiaste, mais rapidement chaque étape sera difficile et pénible, et vos progrès ralentiront grandement. Au lieu de vous pousser à grimper plus fort, un meilleur choix serait d’alléger votre sac en balançant la croyance limitative qui vous ralentit. Certaines personnes, cependant, sont tellement attachées à ce sac de 50 kilos qu’elles ne le laisseront pas tomber quels que soient les efforts nécessaires. À la place, ils en veulent à la montagne, aux pierres, où à leurs chaussures, comme étant la cause de leurs soucis. Mais pour les gens hautement conscient qui cherchent à évoluer, il arrive finalement un moment où ils lâchent ce vieux bagage. Ce sac plus léger pourrait sembler étrange au début, mais il permettra rapidement de faire des progrès plus rapides, et la montée en sera également plus appréciable. (suite…)

La planification d’objectifs pour atteindre un plaisir optimal

Note : cet article est une traduction de l’article Goal Planning for Optimal Enjoyment de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Deux voiesDisons que vous définissez des objectifs personnels, et que vous voulez maintenant organiser un plan basique quant à la façon dont vous les atteindrez. Comment faire cela ?

Évidemment il y a beaucoup de façons de planifier vos étapes d’actions, mais pour généraliser il semble intelligent de chercher à créer un plan dont vous estimez qu’il consommera le moins de temps et de ressources. À toutes choses égales, si le plan A prend trois mois et le plan B six mois, partez sur le plan A. C’est juste du bon sens, non ? Vous cherchez essentiellement le chemin le plus court entre votre position actuelle et votre objectif.

Ce n’est pas grave si vos estimations ne sont pas exactes – le truc est simplement que la plupart d’entre nous considèreraient qu’un chemin plus court est plus intelligent qu’un chemin plus long. C’est particulièrement vrai en affaires. Un chemin direct vers un objectif est considéré comme plus intelligent qu’un chemin tortueux. Le temps c’est de l’argent, et les retards peuvent coûter cher.

Le mythe du chemin le plus court (suite…)

Surmonter la dépression

Note : cet article est une traduction de l’article Overcoming Depression de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

Plus tôt dans la semaine j’ai écrit sur la façon d’aider les gens négatifs. Mais si vous étiez celui dont les sentiments sont négatifs de manière chronique ? Dans cet article je vais vous donner un processus pour vous aider à sortir des états émotionnels négatifs, pas seulement de façon temporaire mais de façon permanente. Pour des raisons de simplicité, je vais utiliser l’exemple de la dépression, mais le processus fonctionne pour d’autres émotions négatives chroniques comme la colère, l’inquiétude, le ressentiment, etc. (suite…)

Comment aider les gens négatifs

Note : cet article est une traduction de l’article How to Help Negative People de Steve Pavlina. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article !

NoyadeBeaucoup de gens m’ont demandé comment ils pouvaient aider quelqu’un qui était coincé dans les pensées négatives ou la dépression. Voici quelques astuces sur la façon de faire cela. (suite…)